CHARGEMENT...

Organisation

Désireux d’en finir avec un modèle social hiérarchique, soutenant la recherche de profit au détriment de l’emploi, les anciens salariés de Fralib ont établi le projet de maintenir l’usine en activité et de se constituer en coopérative. Le rêve d’instaurer une « république sociale » dans l’usine « comme dans l’atelier », garantissant de fait la « souveraineté » des salariés au sein de l’entreprise, s’est concrétisé par la création de la Société Coopérative Ouvrière Provençale de Thé et Infusions, dont les statuts ont été déposés le 05 Août 2014. Scop-TI est composée de 58 personnes qui se sont battues pendant 1336 jours, contre leur ancien employeur, pour préserver leur emploi et montrer qu’un autre choix de société est possible…

L’organisation de l’entreprise a profondément changé puisque chaque voix désormais compte et tout se décide en Assemblée Générale des Coopérateurs ou par le biais du Conseil d’Administration qui en est issu. Ce dernier est composé de 11 personnes, élues par les salariés pour une durée de quatre ans. Un comité de pilotage a été ensuite mandaté pour mener à bien le projet de la coopérative dans les démarches administratives et opérationnelles.

Les coopérateurs ont dû également se réorganiser en termes d’adaptation de postes et de montée en compétences pour pallier aux pertes de savoirs enregistrés au niveau des différents secteurs d’activité de l’entreprise à l’issue du conflit (Administration, Production, Qualité, Hygiène Santé Environnement, Logistique), de façon à maintenir l’activité dans une perspective de développement pérenne.

L’organisation de l’entreprise, comptant sur l’embauche de tous les salariés licenciés, sans distinction, et considérant d’autre part le démarrage imminent de l’activité et les enjeux de développement de sa capacité opérationnelle, a amené les coopérateurs à penser le maintien de leur emploi à partir d’un changement d’activité, dans certains cas, ou recherche de polyvalence, dans d’autres cas. Cela a nécessité la mise en place d’un Plan de Formation pour modéliser et opérationnaliser l’adoption de ces changements, appliqués dans un premier temps aux 28 salariés de Scop-TI, puis aux futurs salariés embauchés qui porteront le nombre à 47 personnes.